Quand Avenue Champs Elysées rime avec écologie

 

En réalisant vos achats auprès de la maison Avenue Champs Elysées, vous allez peut-être sans le savoir accomplir un geste écologique.


Vous saviez déjà peut-être qu’en réalisant vos achats par le biais d’internet, il vous était possible de faire des économies, mais aviez-vous pensé qu’économie pourrait rimer avec écologie ?
En France près de 25 millions de personnes ont effectué un achat en ligne au cours des douze derniers mois et à la question « envisagez-vous de faire vos achats de noël sur internet ? Pour plus de 70 % des Français, la réponse est oui. De même une enquête menée en septembre 2008 par le comparateur de prix Kelkoo révèle que « près d’un français sur trois considère que l’achat sur Internet est plus économique et écologique que l’achat dans un point de vente classique. »


En effet, selon l’étude réalisée par Estia et Médiamétrie/NetRatings, celle-ci met en évidence les points positifs concernant les qualités environnementales du e-commerce. Cette étude fondée sur une base de 5 400 livraisons vise à mesurer l’ensemble des déplacements induits par ces 5 400 livraisons de produits commandés sur Internet. L’étude a permis de comparer les déplacements qui auraient été nécessaires pour se procurer les produits équivalents dans le circuit classique de distribution. Il a également été permis de connaître le comportement des consommateurs en matière d’achat sur Internet et d’achat dans le circuit traditionnel. La notion de livraison retenue pour cette étude correspond au trajet spécifique réalisé, soit par le transporteur, soit par le client, entre le dernier lieu de dépôt de la marchandise et le domicile du client final.


Pour les seuls trajets réalisés par les clients, le modèle e-commerce se traduit par une distance totale « non parcourue» de 53 000 km su l’ensemble des livraisons étudiées, ce qui donne un chiffre moyen de 10,09 km économisés par livraison. Par ailleurs, la part des déplacements réalisés à pied est plus élevée dans le modèle e-commerce.


Près de 4 fois moins d’émission de gaz à effet de serre.
En limitant les déplacements, l’e-commerce permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, dont on connaît l’influence néfaste sur le changement climatique.
Pour un colis « standard », le modèle e-commerce permet en effet de diviser les émissions de gaz à effet de serre par un facteur proche de 4. En valeur absolue, l’économie moyenne de CO2 réalisée sur les déplacements s’élève à 2,670 kg de CO2 par livraison. A l’échelle des 290 millions de livraisons réalisées chaque année par ColiPoste et Kiala, cela représente un potentiel de réduction de 768 000 tonnes de CO2.
Ces chiffres impressionnants correspondent à la quantité de carbone que pourrait stocker une forêt de 126 000 hectares au cours de sa croissance annuelle. Pour exemple, cette superficie équivaut à 4,5 fois celle de la forêt de Fontainebleau ou bien 6 fois celle de Rambouillet.


Une consommation des ressources non-renouvelables réduite par 4,5.
Pour un nombre identique de livraisons effectives, le modèle e-commerce permet de diviser par 4,5 la consommation de ressources non-renouvelables liées aux déplacements. Rapportée à l’ensemble des livraisons réalisées par ColiPoste et Kiala en une année, l’économie de ressources non renouvelables dépasse 4 170 Gigawattheures.
Cette énergie primaire correspond aux besoins annuels de chauffage d’un département français tel que la Charente Maritime.


Rapporté à un nombre identique de livraisons effectives, le modèle e-commerce permet de diviser par 2,81 les impacts sur la santé humaine. A l’échelle de l’ensemble des livraisons réalisées par ColiPoste et Kiala en une année, le modèle e-commerce permet de « sauver » l’équivalent de 339 années de vie saine.
L’étude montre par ailleurs que le recours au modèle e-commerce permet également de libérer du temps. Ainsi, chaque achat se traduit en moyenne par un gain supérieur à 20 minutes sur les seuls déplacements (ce calcul ne tient pas compte du temps passé dans les commerces pour réaliser les achats, ni du temps de connexion).


Un meilleur respect de la biodiversité.
Rapporté à un nombre identique de livraisons effectives, le modèle e-commerce permet de diviser par 2,97 les dommages causés aux écosystèmes. En minimisant les émissions de polluants, la réduction des déplacements favorise aussi la préservation de la biodiversité.


L’e-commerce : un moyen de se rapprocher de l’objectif « facteur 4 » prévu par le Grenelle de l’environnement.
Selon l’étude, les impacts environnementaux liés au temps de connexion à internet et à l’éventuel emballage de transport restent tout à fait négligeables par rapport aux bénéfices environnementaux résultant de la réduction des déplacements (en moyenne moins de 0,150 kg CO2 par livraison).


D’une manière générale, l’étude démontre que ce nouveau mode d’achat, qui se traduit par une réorganisation des déplacements des particuliers, constitue une opportunité sérieuse de se rapprocher de l’objectif « facteur 4 », consistant à diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050.
Le développement et l’optimisation du modèle e-commerce pourrait ainsi constituer une des voies permettant d’atteindre les objectifs de la société à 2 000 watts, qui « permet un équilibre entre les pays industrialisés et les pays en voie de développement et garantit ainsi à tous un « bon » niveau de vie »


Avenue Champs Elysées s’engage durablement pour la planète en pensant son activité et en prenant en compte l’impact de cette dernière sur l’environnement. Notre maison s’emploie à réduire le volume de ses déchets ainsi que les rejets occasionnés par son activité.

Avenue Champs Elysées réalise annuellement un bilan carbone afin d’estimer nos émissions pour mieux les réduire. Afin d’atteindre cet objectif de réduction, notre maison a mis en œuvre avec l’aide de ses collaborateurs une charte de bonne pratique, afin d’avoir un comportement éco-citoyen au travail comme dans la vie.


Tri sélectif des déchets.
Avenue Champs Elysées collecte une fois par mois les matières à recycler. Ces dernières sont pesées puis détruites afin d’assurer la confidentialité et enfin envoyées dans des filières de recyclage.


Modérer la consommation de papier.
Notre groupe utilise le plus souvent possible du papier recyclé et nos imprimantes sont programmées pour que l’impression soit automatiquement recto-verso, dans le souci de diminuer le nombre de feuilles utilisées.
Nous proposons aux personnes à qui nous envoyons des e-mails d’agir avec nous pour l’environnement en les invitant à n’imprimer leurs messages que ci cela est utile.

 

Nettoyage écologique.
Pour le nettoyage de nos différents locaux, nous avons opté pour des produits composés de matière renouvelable et d’origine végétale ou minérale, garantissant une biodégradation maximale.

 

Modération énergétique.
Avenue Champs Elysées à opter dans ces locaux pour le remplacement des ampoules classiques par des ampoules basse consommation dites « à économie d’énergie » ou dans certain cas de lampes à led. Nos collaborateurs veillent à éteindre dès que possible certains équipements tels que les ordinateurs, les photocopieuses, fax, imprimantes, ou machines à café…
Nous vérifions et adaptons la température de nos locaux et bureaux.
Nous veillons à éteindre les lumières inutiles et privilégions autant que possible la lumière naturelle en favorisant son entrée dans les pièces afin de réduire la consommation électrique.

 

Service d’éco-veille
En vu de parfaire et améliorer constamment notre charte, nous avons mis en place un service d’éco-veille, permettant à nos collaborateurs de signaler toute anomalie dans la gestion de l’énergie (pièces trop chauffées, robinet fuyant..) ou bien encore de suggérer des pistes permettant de renforcer notre charte de bonne pratique.

 

Formation des collaborateurs a l’éco-conduite.
Nous proposons à chaque collaborateur désireux une formation à l’éco-conduite.

 

L’éco pause café.
Afin d’être éco-responsable même lors de la pause café, notre maison met à disposition de ses collaborateurs lors des pauses café des tasses et cuillères personnelles non jetables ainsi qu’un café issue du commerce équitable.